L’avenir des “humanités” : un débat majeur pour la société française

2 Comments

“Facs poubelles”, “usine à chômeurs”, les qualificatifs souvent négatifs continuent de prospérer à propos de l’université, essentiellement les SHS et surtout les humanités. Malgré des changements profonds, qu’attestent les taux d’insertion professionnelle, les humanités vivent avec cette image d’inadaptation aux attentes de la société contemporaine : un problème aussi aux USA comme le montre une étude américaine. Retour sur une idée reçue. Read More

“Facs poubelles” ? Non, exceptionnelle performance des universités françaises !

1 Comment

Les éditorialistes à la mode se gaussent des difficultés supposées ou réelles des universités françaises. Pourtant, elles n’ont pas à rougir des chiffres de l’insertion professionnelle de leurs étudiants, ou de leurs performances dans les classements, vu leurs moyens. Justement parce qu’elles font beaucoup avec peu ! Un astrophysicien de Toulouse, Olivier Berné tente d’inverser le classement de Shanghai en modifiant le thermomètre. S’il vise à côté, il soulève cependant un problème de fond : l’incroyable déperdition d’énergie du système. Et son potentiel ! Read More

Universités/organismes de recherche : une clarification inévitable

No Comments

Le symptôme le plus inquiétant pour la recherche et l’innovation en France demeure la lente mais régulière descente aux enfers du nombre de doctorants. Mais il est peut-être celui d’une maladie plus grave, qui est celle de l’organisation de la recherche, toujours autant basée sur la prééminence symbolique des organismes. Pendant que la compétition mondiale pour attirer les talents fait rage, organismes et universités vont devoir clarifier leurs relations, sous peine de décrochage brutal. Le tête-à-tête Universités-CNRS qui s’annonce marquera-t-il un changement du paysage ?
Read More

Derrière les chiffres alarmants du doctorat, un système à bout de souffle ?

6 Comments

Le signal le plus alarmant pour la recherche et l’innovation en France demeure la lente mais régulière descente aux enfers du nombre de doctorants. Les derniers chiffres disponibles (2017) n’incitent pas à l’optimisme, puisque le nombre d’inscrits en 1ère année de thèse diminue, et confirme une baisse tendancielle. Pire, l’attractivité chez les étudiants étrangers est en berne. Si les raisons sont multifactorielles, c’est tout le système français d’ESR qui est interpellé.
Read More