Une ministre aurait pu dire ça…

No Comments

Après des mois de crise sanitaire, stress et pessimisme semblent la règle pour beaucoup dans l’ESR : tout conduit à ne voir que les choses négatives. C’est même le parti pris de la ministre avec sa polémique stérile sur l’islamo-gauchisme, mais c’est aussi celui d’une grande partie de ses opposants. Tous convergent sur un message implicite ou explicite : rien ne va à l’université. Et pourtant, si l’on s’éloigne du subjectif, de la sentence en 280 signes sur twitter, et que l’on analyse froidement les choses, voici ce qu’une ministre et même ses détracteurs auraient pu dire de positif. Sur Parcoursup, sur les masters, sur le doctorat. Read More

Étudiant(e)s : ne parlons pas à leur place !

3 Comments

La situation des étudiants est désormais à la Une de l’actualité et c’est une bonne chose. Mais parce qu’ils/elles ont montré un “civisme” élevé malgré les prédictions “catastrophistes”, le meilleur soutien à leur apporter n’est pas de surenchérir dans le larmoyant, le misérabilisme, la déploration et l’émotion. Les “victimiser” en permanence, c’est pointer leurs fragilités, pas leurs talents, leur énergie. Oui leur situation est globalement difficile, mais très différenciée à l’image d’un milieu très hétérogène. C’est pour cette raison qu’aux micro trottoirs racoleurs, je préfère m’appuyer sur 2 enquêtes :  celles de l’Observatoire de la Vie étudiante avant et pendant le premier confinement. Et je dois dire qu’il y a quelques surprises ! Laissons leur la parole plutôt qu’aux réseaux sociaux. Read More

Diversité sociale dans les Grandes écoles : encore le coup de la panne

2 Comments

Heureusement, en plus des polémiques autour de la COVID-19, on a aussi les débats sans fin sur l’ouverture sociale des Grandes écoles. Après des dizaines de rapports depuis des années, la dernière étude de l’IPP publiée ce mois-ci le confirme : malgré les roulements de tambour, rien n’avance. Mais curieusement, les chercheurs passent à côté de l’essentiel. Englués dans un mode de pensée stéréotypé, ils constatent que des élèves de niveau scolaire équivalent à ceux des CPGE sont à l’université, voire en STS. Leur conclusion ? Elargir la base de recrutement des grandes écoles…Tout sauf l’université. Alors même que l’enjeu est de synthétiser le meilleur des deux systèmes. Read More

Maths : des “bons” de moins en moins nombreux, what else ?

8 Comments

La réouverture, ou non des universités, le mal-être des étudiants, les drames même, mais aussi la souffrance des enseignants-chercheurs sont des questions évidemment majeures. Mais je m’attache aujourd’hui à une chose insignifiante qui n’aura aucune influence sur l’Université et la science de demain, sur le profil de ses chercheurs/euses ou encore sur l’innovation : la descente aux enfers des compétences mathématiques des élèves français. L’étude TIMMS n’a soulevé que des réactions convenues. Il est vrai qu’il n’y a pas de coupable étranger (Gafa, multinationales, réseaux sociaux etc.) mais seulement l’accumulation des errements du système éducatif français depuis des décennies. Mais paradoxalement, dans notre système hyper élitiste, le fait que les “bons” soient de moins en moins nombreux pourrait être l’occasion de faire bouger les lignes.
Read More