Mon année 2020

1 Comment

Lorsque l’on chronique l’actualité de l’ESR au fil de l’eau, l’humilité indispensable pour être crédible impose un exercice pas si aisé : se relire et prendre du recul, accepter le fait que l’on se laisse parfois emporter par les modes, ou bien que l’on n’a pas saisi telle ou telle tendance. Bref, porter un regard critique sur son travail, ce que journalistes et médias pourraient utilement faire ! Mais la capacité d’autocritique étant par nature limitée, je crois surtout que c’est vous, fidèle lectrice, fidèle lecteur, de plus en plus nombreux, qui pourront en juger. Voici donc mon année 2020. Et je vous souhaite une année 2021 positive : en moins d’un an, les scientifiques ont réussi à trouver des vaccins, les étudiant (e)s n’ont pas eu les comportements “asociaux” que l’on prédisait : miser sur eux est un investissement d’avenir ! Read More

Modèles économiques : les écoles soumises à rude épreuve

No Comments

Quelles sont les conséquences économiques de la crise sanitaire dans l’enseignement supérieur ? Pour les universités, financées essentiellement sur fonds publics, elles sont relativement faibles, sans impact sur les recettes en raison de la quasi-gratuité des frais d’inscription. En revanche pour les écoles, et surtout pour les business schools, le choc pourrait être rude. La diversification des ressources amorcée est bousculée. Cela préfigure-t-il une accélération des recompositions ? Dans de grands groupes ? Avec des investisseurs ? Ou, pensée iconoclaste en France, vers l’Université ?
Read More

Shanghai 2020 : dénoncer ou positiver ?

3 Comments

Quand le PSG et Lyon se qualifient pour le dernier carré de la ligue des Champions, tout le monde lance un cocorico. Quand l’université Paris Saclay fait son entrée dans le top 20 du classement de Shanghai, et que les médias qui habituellement ignorent les universités en font leur Une, certains font la moue, d’autres … dénoncent les présidents d’université et le gouvernement. Depuis 2003, ce classement a joué un rôle souvent stigmatisant (les universités françaises ne sont pas assez ci ou assez ça). Aujourd’hui, il peut jouer un rôle dynamisant … si la communauté académique met de côté ses querelles de clocher et se tourne vers la société pour convaincre. Read More

Business schools : après la glasnost imposée, la perestroïka ?

No Comments