3 Comments

Le cas de cette lycéenne polynésienne soi-disant refusée dans les “prestigieux” lycées parisiens a fait le “buzz” comme on dit depuis quelques jours. Information qui, notamment grâce au travail … journalistique de Marie-Estelle Pech du Figaro, s’est révélée un peu différente ! Une dépêche AFP, sans vérification, semble être à l’origine de tout ceci. Après la une de Libération sur l’homéopathie ou encore quelques articles dans Le Monde à relents complotistes (sur l’hyperélectrosensibilité par exemple), on peut s’inquiéter du virus des vérités alternatives et autres fake news, qui essaiment des réseaux sociaux vers la presse : Parcoursup est ainsi devenu l’exutoire de tous les maux, avérés ou inventés, de l’ESR.

Certes, la défense de nombreux médias a été d’accabler l’AFP pour a publication d’une information non vérifiée (une seule source), pour ce qui ressemble à une énième instrumentalisation, dans un but personnel : en gros le mort de Tolbiac en plus soft. Le problème est que le terreau pour que cela prenne dans les médias est là : pression des réseaux sociaux et emballement, course à l’info sensationnelle, panurgisme médiatique, au choix contre Parcoursup ou les prépas et manque de professionnalisme élémentaire.

Un chercheur de l’EHESS (sur Arte avec E. Quin) affirmait il y a quelques semaines qu’il n’avait aucun regret d’avoir véhiculé la fausse nouvelle du mort de Tolbiac parce qu’elle était plausible. C’est exactement le même raisonnement qu’ont tenu de nombreuses rédactions, partant du principe que Parcoursup était la source tous les maux.

Puisque Parcoursup dysfonctionnait, était une machine à exclure etc., ce qui arrivait à cette lycéenne était plausible. A ce rythme, Parcoursup sera bientôt accusé du naufrage du Titanic 😀. Des blogueurs influents et militants s’y sont mis produisant info sur info, jusqu’au moment où une journaliste du Figaro a recoupé ses sources et surtout passé des coups de fils pour vérifier.

Ce “buzz” est en fait un classique médiatique : vous prenez à témoin les médias (sur tous les sujets ça marche) pour régler un problème. Le changement d”échelle, ce sont les réseaux sociaux, formidables détonateurs.

Conséquences de ce “buzz” et de ce sensationnalisme (ah cette lycéenne avec plus que 20 de moyenne recalée des classes prépas car polynésienne) ? Le véritable débat qui aurait pu avoir lieu sur le rôle et la place des lycées parisiens dits “prestigieux” a disparu. La surface des choses plutôt que l’argumentation.

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

3 Responses to “Parcoursup et le panurgisme médiatique”

  1. Encore une très juste analyse, cher Jean-Michel.

    Un seul problème : après ta saillie sur l’article du monde “complotiste” sur l’électrosensibilité, que tu avais déjà fait sur Twitter, tout le reste perd en crédibilité. Attention !

    Alors même que la science n’arrive pas à se mettre d’accord sur ce trouble qu’est l’électrosensibilité, voilà qu”un spécialiste de … l’enseignement vient trancher le débat. Attention ! Sur ce sujet pour l’instant, tout ce qui est affirmé avec véhémence peut être assimilé à de la contre vérité !

    Un peu d’humilité Jean-Michel, nous sommes très interessés par la lecture de tes analyses sur l’enseignement supérieur. Pour le reste il existe d’autres spécialistes.
    Bien à toi.

    • Je ne me prononce pas sur l’électrosensibilité, pour laquelle je ne suis évidemment pas compétent, mais sur le traitement journalistique du sujet. Le journaliste (non scientifique) met en scène l’émotion et présente les faits de façon univoque. Relisez l’article. Merci pour votre commentaire qui me permet de préciser ces choses (ce n’était pas le cœur de mon papier).

  2. Le panugirsme ne s applique hélas pas
    qu au sujet de Parcoursup…L immédiateté et le manque de recul et d esprit critique sont omniprésents dans
    des sphères où la réflexion devrait être la référence.
    On confond affirmation et démonstration !
    Les données ne sont pas interrogées, les statistiques
    sont biaisées et colportées etc…
    Le traitement politico mediatico …du sujet APB
    /Parcoursup fera un jour l objet de travaux d analyses
    scientifiques et le Réel qui résiste …apparaîtra alors
    cruel pour beaucoup .
    Les rapports de la Cour des comptes , le rapport de la commission parlementaire Villani-Longuet seront relus et interrogés …il n est jamais trop tard pour progresser!

Laisser un commentaire