ESR français : que de temps perdu…

6 Comments

C’est une banalité d’évoquer le sous-financement des universités. Mais la bureaucratie à la française mine tout autant le fonctionnement d’un système sur lequel le dernier opus de la Cour des comptes sur le HCERES projette, s’il en était besoin, un éclairage cru. Au-delà du HCERES, les coûts de transaction colossaux dans l’ESR débouchent en effet sur la double peine : en plus de la ressource financière, on ampute la principale ressource des acteurs qu’est le temps. Et le temps c’est de l’argent.
Read More

3 processus bureaucratiques qui en disent long

2 Comments

Comment ne pas être subjugué par le génie bureaucratique français ? La lecture des rapports de la Cour des comptes ou des diverses inspections vaut toujours le détour. On en retient que moins il y a d’argent, plus il y a de dispositifs, par exemple pour la COVID-19. Et quand il y a de l’argent (les PEPR), on construit aussi des usines à gaz. Enfin rien ne vaut le décryptage d’une bonne circulaire à l’ancienne : car s’il y a des lois, des décrets, des arrêtés, cela demeure la clé du fonctionnement d’un système qui marche de plus en plus sur la tête. Celle sur le rôle des recteurs, recteurs délégués et DRARI (ex DRRT) mérite le détour ! Et se lit en creux comme l’aveu d’échec de la mise en place des recteurs délégués… Read More

“Littéraires” de tout le pays, unissez-vous !

No Comments

Quoi de plus inutile qu’un (e)”littéraire” ? Le cliché de l’université “usine à chômeurs” vient en grande partie de cette affirmation, issue de l’époque où ces diplômés n’avaient pour seuls débouchés que l’enseignement, et plus généralement la fonction publique. Comme tous les clichés, il a la vie dure, renforcé malheureusement par celles et ceux qui défendent les ‘littéraires’ au nom des “savoirs désintéressés.” Et bien non, ce sont justement des savoirs “intéressés”, intéressés au sens du monde et de ses évolutions, intéressés à la compréhension de l’humain, des signes et des signaux faibles, entre autres.   Read More

Le long chemin de croix de F. Vidal

3 Comments

Attaquée de toute part, y compris dans les médias qui ne soupçonnaient pas son existence, F. Vidal fait face à des interrogations ouvertes et nombreuses sur son rôle de ministre. Elle semble impuissante, non seulement dans ses choix, mais pour son poids politique dérisoire et sa communication calamiteuse. Si le retour en présentiel des étudiants de 1ère année est une fragile bonne nouvelle, on peut s’interroger sur les conséquences de cette incarnation politique évanescente pour la vision qu’ont eu les pouvoirs publics des étudiants et des universités. Frédérique Vidal aurait dû et pu convaincre plus et mieux au sein du gouvernement : encore aurait-il fallu qu’elle soit … convaincante. Read More