No Comments

Alors que le mouvement de blocage de la “commune libre de Tolbiac” fait la une des médias, une conférence de presse surréaliste, avec un chien à la tribune, a inspiré un twittos qui a ouvert un compte pour ce chien intitulé @guevara_tolbiac. Son auteur nie être de Tolbiac ni même étudiant. Mais sa parodie a obtenu un succès considérable en quelques heures avec près de 21 000 followers contre 3 900 pour @TolbiacLibre…

Son initiative prouve en tout cas l’importance des réseaux sociaux (tous les journalistes sont abonnés…) comme arme politique, même si son auteur s’en défend, refusant simplement d’être récupéré par l’extrême droite.

Extraits :

  • Je m’appelle Guevara (j’ai pas choisi), je suis retenu contre mon gré depuis 1 semaine par des gens déguisés dans une fac moche. SOS. Ça pue le chichon ici.
  • Gros débat ici. Je suis un mâle mais Marie-Cécile, de la section water et inclusivité, dit que c’est du déterminisme. Du coup elle m’appelle le.a chien.ne
  • Gros fight entre mon maître et Jean-Eudes qui lui dit que posséder un chien fait de lui un “pur produit du patriarcat qui se plie aux diktats des conventions sociales”
  • J’ai pissé sur une banderole. Blandine me hurle dessus, me traitant de “macroniste qui détruit le matériel de lutte”. Discussions. AG non-spéciste à 14h15 (Amphi Lula) sur le thème “Besoins naturels et matériel révolutionnaire”
  • J’aboie car j’ai faim. Margot m’interrompt: “Bien un comportement de mec ça”. Julie lui explique que ce qu’elle vient de faire c’est du humansplaining. Margot pleure.
  • Jean-Eudes, sous skunk, avoue avoir voté Benoit Hamon aux présidentielles. Il tente d’expliquer son vote à Solène qui le coupe: “je ne parle pas aux gens d’extrême droite.”
  • Adrien s’est fait choper dans la chaufferie en train de réviser ses partiels. Le tribunal révolutionnaire a tranché: il doit se coller un post-it avec écrit “Finkielkraut” sur le front pendant 96 heures.
Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Laisser un commentaire