Loi recherche : cherchez l’intrus !

5 Comments

La future loi recherche provoque de multiples débats. Et en réalité de quoi parle-t-on le plus en dehors des financements sur projet ? D’enseignement ! Or, la seule option qui n’a jamais été examinée, y compris et surtout dans les groupes de travail préparatoires, a été un statut unique, mettant fin à cette dichotomie, ou plutôt cette inégalité entre enseignant-chercheur et chercheur. Je ne vais donc pas me faire des amis mais ce Yalta qui satisfait semble-t-il tous les acteurs, pas seulement syndicaux, pourra-t-il durer ?
Read More

Chronique optimiste des évolutions de l’ESR

2 Comments

Les crises révèlent toujours des tendances à l’œuvre depuis longtemps, et les accélèrent. Celle que nous connaissons met aux prises 2 réalités de l’ESR : une nationale, top down, avec peu de prise sur le réel, l’autre, bottom-up, ancrée dans les territoires et obligée de trouver des solutions. Dans la suite de mes questionnements, j’ai envie (c’est mon naturel) d’être optimiste : et si c’était l’occasion de mettre à plat les défauts et dysfonctionnements du système français ? Et de s’appuyer sur l’énergie que révèle son incroyable mobilisation. Rêvons un peu. Read More

Loi recherche : relire les lois de programmation de 1982 et 2006

No Comments

Le chiffre attendu est sorti en pleine crise du Coronavirus : le budget consacré à la recherche serait augmenté de 5 milliards d’€ à 10 ans, de 25 à 30 milliards d’€. Quels que soient les aléas budgétaires, l’histoire montre des évolutions significatives à l’image des dernières lois de programmation de la recherche en 1982 et 2006. L’enjeu pour 2020 est de savoir si la crise du COVID-19 fera, enfin, de la recherche un enjeu pour la société française dans toutes ses composantes. Et qui ne se limite pas à la santé lorsque l’on mesure les tensions sociales et économiques à venir. Read More

Parcoursup et le bal des hypocrites

1 Comment

Le rapport de la Cour des comptes sur Parcoursup et la loi ORE a suscité un déluge de critiques sur l’opacité supposée du système, une fois de plus à propos des universités. Pourtant, une autre lecture est possible : les “oui si” sont de fait un échec. Pourra-t-on continuer longtemps à maintenir un système à 2 vitesses avec des universités accueillant tout le monde, ayant 40% de boursiers, tout en étant le secteur le moins financé ? “Si oui”, c’est clairement le secteur privé qui ramassera la mise de l’hypocrisie générale.
Read More