France 2030 : planifier l’innovation ou prioriser l’enseignement supérieur ?

5 Comments
Et un plan de plus autour de l’innovation ! Les pouvoirs publics ont la fâcheuse habitude d’annoncer des plans et des priorités … en permanence. Le seul domaine dans lequel ils ne le font pas, c’est l’enseignement supérieur. Pourtant, l’argent coule à flots semble-t-il. Faut-il cependant interpréter la reconnaissance par E. Macron d’un sous-investissement dans l’ESR et une LPR “début de réparation”, comme l’amorce d’un changement durable ? Ce qui est sûr en tout cas, c’est que la vision française de l’innovation, avec un CIR qui explose, a atteint ses limites.

Read More

“Littéraires” de tout le pays, unissez-vous !

No Comments

Quoi de plus inutile qu’un (e)”littéraire” ? Le cliché de l’université “usine à chômeurs” vient en grande partie de cette affirmation, issue de l’époque où ces diplômés n’avaient pour seuls débouchés que l’enseignement, et plus généralement la fonction publique. Comme tous les clichés, il a la vie dure, renforcé malheureusement par celles et ceux qui défendent les ‘littéraires’ au nom des “savoirs désintéressés.” Et bien non, ce sont justement des savoirs “intéressés”, intéressés au sens du monde et de ses évolutions, intéressés à la compréhension de l’humain, des signes et des signaux faibles, entre autres.   Read More

Universités : 1971, année volcanique, 2021 année cacophonique

No Comments

J’essaie régulièrement de regarder un peu en arrière pour prendre de la distance avec la dictature des réseaux sociaux et de l’immédiateté. Ces 2 fléaux modernes sont à la pensée rationnelle ce que les rebouteux sont aux médecins. Je me suis donc amusé à passer en revue l’année 1971, celle de la mise en place réelle de la loi Faure (Cneser, statuts et élection des présidents d’universités, création de la CPU etc.). Les polémiques sont beaucoup plus violentes qu’aujourd’hui, mais on arrive à percevoir l’esquisse de grandes ruptures. Il y a 50 ans, on y retrouve aussi les fantômes de certains débats actuels. Pour rire mais aussi parfois pleurer…  Read More

Étudiant(e)s : ne parlons pas à leur place !

3 Comments

La situation des étudiants est désormais à la Une de l’actualité et c’est une bonne chose. Mais parce qu’ils/elles ont montré un “civisme” élevé malgré les prédictions “catastrophistes”, le meilleur soutien à leur apporter n’est pas de surenchérir dans le larmoyant, le misérabilisme, la déploration et l’émotion. Les “victimiser” en permanence, c’est pointer leurs fragilités, pas leurs talents, leur énergie. Oui leur situation est globalement difficile, mais très différenciée à l’image d’un milieu très hétérogène. C’est pour cette raison qu’aux micro trottoirs racoleurs, je préfère m’appuyer sur 2 enquêtes :  celles de l’Observatoire de la Vie étudiante avant et pendant le premier confinement. Et je dois dire qu’il y a quelques surprises ! Laissons leur la parole plutôt qu’aux réseaux sociaux. Read More