Evaluation : ce n’est qu’un début, poursuivons le débat !

1 Comment

L’évaluation est un sujet inépuisable dans l’enseignement supérieur et la recherche. Elle n’est pourtant, comme le HCERES, que le sommet d’un iceberg dont la partie immergée est…de l’ordre de l’infini. C’est pourquoi mon billet sur le temps perdu dans l’ESR ne concernait pas que le HCERES, si ce n’est comme point de départ d’une réflexion sur le temps gaspillé. Quelques uns de mes lecteurs ont cependant réagi, dont le président du HCERES. J’ajoute à leurs contributions celle sur l’audit des bénéfices-coûts de l’évaluation réalisée au Royaume-Uni. Avec 280M€ contre 20M€ en France, cela ridiculise un peu l’approche de la Cour des comptes, incapable de faire une simulation en coûts complets. Un comble ! Read More

ESR français : que de temps perdu…

6 Comments

C’est une banalité d’évoquer le sous-financement des universités. Mais la bureaucratie à la française mine tout autant le fonctionnement d’un système sur lequel le dernier opus de la Cour des comptes sur le HCERES projette, s’il en était besoin, un éclairage cru. Au-delà du HCERES, les coûts de transaction colossaux dans l’ESR débouchent en effet sur la double peine : en plus de la ressource financière, on ampute la principale ressource des acteurs qu’est le temps. Et le temps c’est de l’argent.
Read More

3 processus bureaucratiques qui en disent long

2 Comments

Comment ne pas être subjugué par le génie bureaucratique français ? La lecture des rapports de la Cour des comptes ou des diverses inspections vaut toujours le détour. On en retient que moins il y a d’argent, plus il y a de dispositifs, par exemple pour la COVID-19. Et quand il y a de l’argent (les PEPR), on construit aussi des usines à gaz. Enfin rien ne vaut le décryptage d’une bonne circulaire à l’ancienne : car s’il y a des lois, des décrets, des arrêtés, cela demeure la clé du fonctionnement d’un système qui marche de plus en plus sur la tête. Celle sur le rôle des recteurs, recteurs délégués et DRARI (ex DRRT) mérite le détour ! Et se lit en creux comme l’aveu d’échec de la mise en place des recteurs délégués… Read More

Une ministre aurait pu dire ça…

2 Comments

Après des mois de crise sanitaire, stress et pessimisme semblent la règle pour beaucoup dans l’ESR : tout conduit à ne voir que les choses négatives. C’est même le parti pris de la ministre avec sa polémique stérile sur l’islamo-gauchisme, mais c’est aussi celui d’une grande partie de ses opposants. Tous convergent sur un message implicite ou explicite : rien ne va à l’université. Et pourtant, si l’on s’éloigne du subjectif, de la sentence en 280 signes sur twitter, et que l’on analyse froidement les choses, voici ce qu’une ministre et même ses détracteurs auraient pu dire de positif. Sur Parcoursup, sur les masters, sur le doctorat. Read More