2001, l’odyssée des ECTS … et de la sociologie !

No Comments

Que se passait-il donc dans la galaxie ESR en 2001 ? 20 après, il est curieux de confronter ses souvenirs à la réalité. Pourquoi ? Parce que l’on a toujours l’impression de débats répétitifs, de promesses identiques et sans lendemain et/ou de postures catastrophistes permanentes. Le lancement cette année là des ECTS est révélateur de clivages profonds et d’une conduite du changement complexe. Mais on a aussi le droit de sourire en 2001 sur la polémique autour de la thèse de sociologie de l’astrologue E. Teissier et de ce qu’elle nous dit de certaines polémiques actuelles ! Read More

Quinquennat Macron et ESR : la pente glissante de la recentralisation

2 Comments

Pour cette rentrée, je reviens sur le bilan du quinquennat d’E. Macron que j’ai réalisé à la demande de l’Institut Montaigne : mes lectrices et lecteurs ne seront pas surpris de sa tonalité. J’y aborde à la fois le sous-financement structurel des universités françaises et la recentralisation de l’ESR autour des organismes et du Ministère. Car le nœud gordien que refuse de trancher le gouvernement, c’est cette confusion des rôles entre universités, organismes de recherche et ANR, et HCERES.  Read More

Evaluation : ce n’est qu’un début, poursuivons le débat !

2 Comments

L’évaluation est un sujet inépuisable dans l’enseignement supérieur et la recherche. Elle n’est pourtant, comme le HCERES, que le sommet d’un iceberg dont la partie immergée est…de l’ordre de l’infini. C’est pourquoi mon billet sur le temps perdu dans l’ESR ne concernait pas que le HCERES, si ce n’est comme point de départ d’une réflexion sur le temps gaspillé. Quelques uns de mes lecteurs ont cependant réagi, dont le président du HCERES. J’ajoute à leurs contributions celle sur l’audit des bénéfices-coûts de l’évaluation réalisée au Royaume-Uni. Avec 280M€ contre 20M€ en France, cela ridiculise un peu l’approche de la Cour des comptes, incapable de faire une simulation en coûts complets. Un comble ! Read More

ESR français : que de temps perdu…

6 Comments

C’est une banalité d’évoquer le sous-financement des universités. Mais la bureaucratie à la française mine tout autant le fonctionnement d’un système sur lequel le dernier opus de la Cour des comptes sur le HCERES projette, s’il en était besoin, un éclairage cru. Au-delà du HCERES, les coûts de transaction colossaux dans l’ESR débouchent en effet sur la double peine : en plus de la ressource financière, on ampute la principale ressource des acteurs qu’est le temps. Et le temps c’est de l’argent.
Read More