Une loi recherche en quête de confiance

No Comments

L’annonce gouvernementale d’une hausse des moyens dans le cadre de la LPPR n’y change rien, la fin des Comue non plus : meccanos institutionnels permanents et dénaturation de l’ANR ont généré au mieux scepticisme, au pire découragement et souvent défiance. Face à des communautés académiques plus résignées que contestatrices, la confiance n’est pour l’instant pas au rendez-vous. D’autant que les attentes sont contradictoires avec des clivages forts issus de la hiérarchie des financements. La recapitalisation de l’ANR suffira-t-elle à recoller les morceaux ? Read More

Le CNRS et ses 2 chiffons rouges

No Comments

Le CNRS a en ce moment une forte capacité à agiter des chiffons rouges : le premier pour les chercheurs avec le “darwinisme”, le second pour ses partenaires universités et organismes, avec sa revendication permanente d’être le 1er et le meilleur dont le dernier avatar est sa déclaration sur les ERC. Avec comme résultats d’occulter les déclarations d’E. Macron et F. Vidal promettant une augmentation des financements et une revalorisation des carrières et de rouvrir le conflit latent avec les universités et les autres organismes. Pour quels bénéfices ? Read More

Un peu d’histoire : 2004, le “big bang” avorté du CNRS

No Comments

Si l’on a beaucoup évoqué les 80 ans du CNRS, et ses glorieux anciens, j’apporte ma pierre, certes un peu triviale, en revenant sur ces 15 dernières années. Car elles éclairent les polémiques et tensions permanentes entres universités et CNRS, quoiqu’en disent publiquement les acteurs ! Ainsi, le plan élaboré en 2004, en plein mouvement des chercheurs avec Sauvons la Recherche, par Gérard Mégie et Bernard Larrouturou mérite d’être relu à la lumière des objectifs probablement très limités de la loi Recherche en termes de pilotage et d’organisation du système. Read More

CNRS : un colosse aux pieds d’argile ?

1 Comment

C’est en présence d’Emmanuel Macron que le CNRS vient de clôturer l’année de célébration de ses 80 ans. Gloire, prestige, congratulations, l’organisme de recherche n’a pas lésiné sur la valorisation de sa marque, en martelant qu’il incarnait en France l’excellence scientifique. Un peu comme la SNCF, il fait partie de ces institutions bien identifiées par les Français, ancrées dans le patrimoine du pays, et qui paraissent immuables, traversant les âges quels que soient les soubresauts. Pourtant, l'”humiliation” subie par le président de la CPU, relève plus d’une mentalité de forteresse assiégée que d’une stratégie offensive. Explications. Read More