Lyon-St Etienne : tirer les leçons d’un échec

7 Comments

La crise qui vient d’éclater à l’université de Saint-Etienne 1Les 3 vice-présidents centraux (conseil d’administration et moyens, recherche et formation) et 4 VP délégués de l’université (sur onze VP au total) ont démissionné pour exprimer leur désaccord vis-à-vis du projet actuel d’université cible. n’est que le dernier soubresaut de l’échec du projet “Université de Lyon”. Sur le toboggan des politiques de sites, ce projet concentre tous les défauts des politiques publiques de l’ESR mais aussi toutes les faiblesses du monde académique en France. L’Etat saura-t-il assumer ses responsabilités ? Un schéma type Saclay à 2 projets est-il viable à Lyon-Saint-Etienne ? Read More

Références   [ + ]

1. Les 3 vice-présidents centraux (conseil d’administration et moyens, recherche et formation) et 4 VP délégués de l’université (sur onze VP au total) ont démissionné pour exprimer leur désaccord vis-à-vis du projet actuel d’université cible.

COVID-19 : le bon niveau d’action dans l’ESR

1 Comment

Mon dernier billet a fait réagir, en public ou en privé, sur le fait que j’éreinte quelque peu le MESRI. Lecture rapide de mon billet ? Raccourci journalistique intempestif ? Revenons sur ce sujet quasi épidermique dans ce milieu en approfondissant le questionnement. Car si 2 facteurs sont décisifs dans le fonctionnement du système (le financement et son pilotage), les crises ont au moins un avantage, celui de passer avant tout au révélateur le pilotage et l’efficacité de la mise en œuvre. Read More

Recteurs ESRI : la déconcentration plutôt que l’autonomie ?

1 Comment

Alors que les débats et polémiques autour de la LPPR s’exacerbent, une mesure passée relativement inaperçue vise à modifier le fonctionnement du système. Pour la première fois, 7 recteurs “délégués” à l’ESRI vont avoir à traiter de l’enseignement supérieur mais aussi de la recherche et de l’innovation. Doit-on y voir une façon pragmatique de résoudre le dialogue entre l’Etat et ses opérateurs ? Ou au contraire y voir un condensé du refus français de l’autonomie de ses universités ?
Read More

Une loi recherche en quête de confiance

No Comments

L’annonce gouvernementale d’une hausse des moyens dans le cadre de la LPPR n’y change rien, la fin des Comue non plus : meccanos institutionnels permanents et dénaturation de l’ANR ont généré au mieux scepticisme, au pire découragement et souvent défiance. Face à des communautés académiques plus résignées que contestatrices, la confiance n’est pour l’instant pas au rendez-vous. D’autant que les attentes sont contradictoires avec des clivages forts issus de la hiérarchie des financements. La recapitalisation de l’ANR suffira-t-elle à recoller les morceaux ? Read More