LPPR : la vision endogame de la précarité et des postes

1 Comment

Les opposants à la LPPR, quand ils ne dénoncent pas les travers d’une loi pas encore connue, réclament des postes de chercheurs et la “déprécarisation” pour les docteurs notamment. C’est “politiquement correct” mais malheureusement ces bons sentiments et ces indignations font curieusement l’impasse sur 2 situations bien plus choquantes : celle du personnel de soutien et les débouchés dans le secteur non-académique pour les PhD. Cette vision endogame pourrait tuer à petits feux le monde académique français.
Read More

“Précarité étudiante” : sortir des clichés

No Comments

Après le drame de Lyon, syndicats, politiques et à leur suite les médias et leur cohorte de commentateurs et éditorialistes, se sont emparés du thème de la “précarité étudiante”. En méconnaissant une fois de plus, aveuglés par le mythe Mai 68, que “leur” France étudiante n’existe plus : il y a désormais une multitude de France étudiantes, que ce soit en termes de situation sociale ou en termes de rapport aux études. Quelles que soient les annonces gouvernementales prévues, la question est posée : saupoudrage ou ciblage des efforts et des politiques sociales ?
Read More

La radicalité impuissante face aux étudiants d’aujourd’hui

1 Comment

Le geste désespéré d’Anas K. a évidemment une dimension politique qu’il serait absurde de nier. Derrière son désespoir et ses difficultés surgit le décalage entre ses aspirations “révolutionnaires” et celles des étudiants en général. Peu d’observateurs l’ont remarqué : plus l’accès à l’enseignement supérieur se “démocratise”, moins le radicalisme étudiant a d’écho. Pas vraiment étonnant : l’hétérogénéité des étudiants ne s’accommode pas des discours binaires. Read More

Culture générale et curiosité intellectuelle : ne pas confondre !

No Comments

Le débat sur la culture générale est reparti de plus belle avec celui sur la diversité et sur la réforme du bac. Qui n’a pas entendu tel universitaire souffler devant les lacunes de base des ses étudiants ? Qui n’a pas soi-même été confronté à des ignorances historiques, géographiques, politiques surprenantes chez les jeunes ? On franchit rapidement la ligne du “c’était mieux avant”. Mais n’y a-t-il pas une confusion gênante, dans l’ordre des priorités, entre culture générale et curiosité intellectuelle, connaissance et appétence ? Cette confusion n’est-elle pas  un obstacle essentiel à la découverte de nouveaux talents ? Et à des pédagogies novatrices.
Read More