Faisons confiance aux étudiant(e)s !

No Comments

On l’a oublié, mais que n’a-t-on pas entendu depuis des mois à propos des étudiants : indisciplinés, irresponsables, démotivés, tricheurs, pas au niveau et, autre face de la même pièce fantasmatique et négative, miséreux, dépressifs etc. Ce florilège donne à voir une vision bien frileuse (et triste) de la jeunesse. L’enthousiasme de la rentrée en présentiel est l’occasion de revenir sur le clivage quasi culturel entre les tenants de la défiance vis-à-vis des étudiants et les tenants de la confiance. Un vieux problème éducatif dans un pays qui parle de “faute d’orthographe” quand les autres langues parlent d’ “erreur” orthographique… Tout un symbole.

Read More

Bac : le niveau qui baisse ? Un vieux débat !

2 Comments

Comme toujours au moment du bac reviennent les plaintes lancinantes sur le niveau qui baisse. Ce qui est avéré, ce sont les types de lacunes que révèlent les enquêtes Pisa et Timms. Car si l’on écoutait les Cassandre, depuis le temps, notre pays, à force de niveau qui baisse, serait peuplé d’analphabètes et ses habitants seraient encore des ‘chasseurs-cueilleurs’... Mais puisque cette nostalgie des neiges d’antan irrigue les débats, je me suis plongé dans les archives du Monde à propos du niveau des étudiants. J’ai procédé à une sélection d’articles sur la fin des années 40 et des années 50 : en ces temps-là, celles et ceux qui passaient le bac et arrivaient à l’université n’avaient rien à voir avec les ‘publics’ actuels. Et pourtant déjà leur niveau “baissait” dangereusement car les taux d’abandon frisaient les 35% !

Read More

Incompétence, improvisation, lâchetés : la politique ESR sur le gril

No Comments

L’historien Christophe Charle pose, dans le livre coordonné par S. Beaud et M. Millet, “L’université pour quoi faire”, une question iconoclaste : l’état des politiques publiques en matière d’enseignement supérieur et de recherche en France est-il un choix de méchants capitalistes, ou bien plutôt un concentré d’incompétences, d’improvisations, voire de lâchetés ? Si cette hypothèse audacieuse évacue un peu vite les raisons profondes du fonctionnement déficient de l’Etat, elle tranche avec la doxa déployée par les autres auteur(e)s dans ce qui était censé être un plaidoyer en faveur de l’université. On s’attendait (enfin) à une vision positive et on a droit à ces sempiternelles déplorations, aux slogans éculés, voire carrément à des tracts politico-syndicaux. Qui passent comme souvent, à côté de l’essentiel. Read More

Niveau des étudiants : l’éternel débat !

No Comments

Nouveau bac, contrôle continu, examens à distance, l’année en cours sera-t-elle l’apocalypse annoncée, avec une baisse de niveau et l’aggravation des inégalités dans les universités ? Difficile d’analyser sereinement et “à chaud” ce qu’il se passe. Mais remarquons que si les médias et des universitaires se posent cette question, personne n’interroge la qualité des examens dispensés aux plus de 500 000 étudiants du secteur privé, dont le modèle économique dépend du nombre d’inscrits… Là encore je propose de prendre (encore) un peu de recul en poursuivant ma note de lecture de Marc Bloch et en faisant appel aux éclairages d’Alain Boissinot, ancien recteur et de François Vatin, professeur à Paris-X Nanterre. Read More