Crédits LPR, plan de relance et ESR : ce n’est pas rien, mais quand ?

1 Comment

Sur les 100 Md€ du plan de relance, le MESRI estime la part de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation à 6,5 Md€, et ce sur 3 ans. On ne peut nier qu’il s’agisse d’un montant important, censé arriver en plus des fonds promis dans le cadre de la LPR. Comme toujours dans l’Etat français, la question reste la conception, la qualité de l’exécution, et son rythme. A force de lire des rapports officiels, notamment de la Cour des comptes, sur son efficience, il y a quelques points de vigilance…. Read More

Loi recherche : cherchez l’intrus !

5 Comments

La future loi recherche provoque de multiples débats. Et en réalité de quoi parle-t-on le plus en dehors des financements sur projet ? D’enseignement ! Or, la seule option qui n’a jamais été examinée, y compris et surtout dans les groupes de travail préparatoires, a été un statut unique, mettant fin à cette dichotomie, ou plutôt cette inégalité entre enseignant-chercheur et chercheur. Je ne vais donc pas me faire des amis mais ce Yalta qui satisfait semble-t-il tous les acteurs, pas seulement syndicaux, pourra-t-il durer ?
Read More

Lyon-St Etienne : tirer les leçons d’un échec

7 Comments

La crise qui vient d’éclater à l’université de Saint-Etienne 1Les 3 vice-présidents centraux (conseil d’administration et moyens, recherche et formation) et 4 VP délégués de l’université (sur onze VP au total) ont démissionné pour exprimer leur désaccord vis-à-vis du projet actuel d’université cible. n’est que le dernier soubresaut de l’échec du projet “Université de Lyon”. Sur le toboggan des politiques de sites, ce projet concentre tous les défauts des politiques publiques de l’ESR mais aussi toutes les faiblesses du monde académique en France. L’Etat saura-t-il assumer ses responsabilités ? Un schéma type Saclay à 2 projets est-il viable à Lyon-Saint-Etienne ? Read More

Références   [ + ]

1. Les 3 vice-présidents centraux (conseil d’administration et moyens, recherche et formation) et 4 VP délégués de l’université (sur onze VP au total) ont démissionné pour exprimer leur désaccord vis-à-vis du projet actuel d’université cible.

Recrutements : compétition, hypocrisie et régulation

3 Comments

L’adoption par le CNESER, après 21 heures de débats et de multiples amendements, du projet de LPPR 1Rappelons quand même que le CNESER ne fait pas la loi, qui, même pour le monde académique, est votée par les parlementaires ?., a épuisé ses participants mais pas les polémiques. Tout ceci se passe sur fond de déni de la réalité de la compétition scientifique, qui est un peu aux universitaires français ce que le sexe est aux puritains : y penser toujours, en parler jamais. Et qui évite le vrai débat de la régulation : relisons Ch Musselin, P-M Menger, repensons aussi aux expériences en cours. Read More

Références   [ + ]

1. Rappelons quand même que le CNESER ne fait pas la loi, qui, même pour le monde académique, est votée par les parlementaires ?.