CNU : poursuivre sereinement le débat

1 Comment

J’imaginais que mon billet sur l’immobilisme du CNU me vaudrait insultes et accusations (agent du grand capital, tigre de papier etc.). Même si l’ambiance actuelle ne se caractérise pas, dans le monde universitaire comme ailleurs, par sa modération, avec des Fouquier-Tinville et des Vychinski à la pelle, ce billet m’a valu un … débat vidéo courtois et argumenté avec 2 contradicteurs, Jean-Philippe Denis, professeur à l’université Paris Saclay et rédacteur en chef de la Revue Française de Gestion et Fabrice Planchon, mathématicien et professeur à Sorbonne Université, membre du bureau de la CP-CNU. Cela me permet de revenir, toujours dans le même esprit de débat argumenté (oui c’est un pléonasme) sur la question centrale : le recrutement des enseignants-chercheurs. Je lance donc un deuxième débat autour, non pas de mes analyses, mais de celles du blog Gaïa Universitas. Read More

CNU : son immobilisme le condamne-t-il ?

6 Comments

Dès que l’on parle d’enseignement supérieur, le grand jeu est de pointer du doigt les universités : on ne pourrait pas leur faire confiance par la faute de président(e)s, chantres du localisme et du clientélisme. On peut aussi inverser la charge de la preuve : l’immobilisme du CNU n’est-il pas ce qui le menace le plus ? En s’appuyant non pas sur des jugements militants mais sur les travaux de chercheurs, essayons d’aller plus loin et de sortir des débats théologiques. Que pourrait être un recrutement efficace ? En pensant que derrière tout ceci, il y a des candidats, pas des dossiers : ils méritent mieux qu’un débat à la hussarde.
Read More

Ma vision (un peu décalée) de l’actualité récente

1 Comment

Au sortir de ces vacances de la Toussaint, marquées à la fois par les crimes terroristes et le reconfinement, je reviens sur l’actualité récente dans laquelle j’ai sélectionné quelques thèmes : HCERES, polémiques sur l'”islamo-gauchisme”, les libertés académiques, la différence de traitement CPGE-Universités, ou encore quelques chiffres. Read More

Crédits LPR, plan de relance et ESR : ce n’est pas rien, mais quand ?

1 Comment

Sur les 100 Md€ du plan de relance, le MESRI estime la part de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation à 6,5 Md€, et ce sur 3 ans. On ne peut nier qu’il s’agisse d’un montant important, censé arriver en plus des fonds promis dans le cadre de la LPR. Comme toujours dans l’Etat français, la question reste la conception, la qualité de l’exécution, et son rythme. A force de lire des rapports officiels, notamment de la Cour des comptes, sur son efficience, il y a quelques points de vigilance…. Read More