CNRS : un colosse aux pieds d’argile ?

1 Comment

C’est en présence d’Emmanuel Macron que le CNRS vient de clôturer l’année de célébration de ses 80 ans. Gloire, prestige, congratulations, l’organisme de recherche n’a pas lésiné sur la valorisation de sa marque, en martelant qu’il incarnait en France l’excellence scientifique. Un peu comme la SNCF, il fait partie de ces institutions bien identifiées par les Français, ancrées dans le patrimoine du pays, et qui paraissent immuables, traversant les âges quels que soient les soubresauts. Pourtant, l'”humiliation” subie par le président de la CPU, relève plus d’une mentalité de forteresse assiégée que d’une stratégie offensive. Explications. Read More

Universités/Écoles, le plus sélectif n’est pas celui qu’on croit

No Comments

La “dignité” symbolique des Grandes écoles suppose-t-elle l'”indignité” symétrique des universités ? Même si la sélectivité des études ne garantit pas obligatoirement la qualité, elle n’en reste pas moins un indicateur incontournable. En France, l’université garde une mauvaise image qui s’accompagne très souvent d’un soupçon aussi détestable qu’injuste : ses diplômes seraient moins bons que dans les écoles, petites ou grandes, faute de sélection à l’entrée. Vrai ou faux ? Retrouvez ma chronique sur Xerfi Canal :

Les études universitaires seront-elles considérées comme “nobles” un jour ?

2 Comments

L’annonce par le Président de la République de la suppression de l’ENA et des Grands corps (attendons quand même connaissant leur capacité de résistance…) ouvre pleinement le débat sur les élites. Mais au fond, pourquoi des bacs + 5 sont-ils considérés dans la société française comme supérieurs à des bacs + 8 ? Les analyses de Philippe d’Iribarne en 1989 aident à en saisir les ressorts profonds : l’Université arrivera-t-elle à transformer à son avantage l’opposition entre la “noblesse” (les Grandes écoles) et le “commun” qu’elle représente ? Read More

CIR : pourquoi ça ne fonctionne pas pour les jeunes docteurs

No Comments

Un des objets de crispation les plus visibles dans la communauté universitaire est que le dispositif du CIR siphonnerait les budgets au détriment de ceux dédiés à la recherche. Et l’embauche faible de docteurs dans la R&D privé, leur statut et leurs rémunérations illustreraient “un marché de dupes”. France Stratégie vient de publier plusieurs études sur l’impact du Crédit d’Impôt Recherche. Une fois de plus la même question est posée : une politique fiscale peut-elle faire évoluer le poids des représentations ? Ces regards rigoureux permettent (enfin) d’y voir plus clair. Read More